Blog

 

Cliquez ici pour écouter le chant de la liberté de la maman de 85 ans. sa chanson Liberté, qui parle de la liberté au Cameroun et des Noirs en général. 

ANNE MARIE NZIÉ :  _ A l`âge où la plupart des femmes se glissent dans un repos bien mérité en regardant grandir leurs petits enfants, Anne-Marie Nzié groove et chaloupe avec un enthousiasme communicatif. Sa voix coule et rebondit de rumba en bikutsi, qu`elle chante aussi bien en douala qu`en éwondo ou en ngumba saupoudrés d`un peu de français ou d`anglais. Longtemps, Anne Marie Nzié a été une célébrité dans son pays (on la surnomme la "Maman" de la musique camerounaise) puis elle est peu à peu tombée en désuétude avant d`atteindre une sorte d`oubli. Mais en 1996 un animateur de radio, René Ayina, réussit à lui faire donner une série de concerts. Là, contre toute attente des médias, un public enthousiaste la retrouve. Du coup, l`année suivante le Centre Culturel Français de Yaoundé fête dignement ses 40 ans de carrière. En 1998, le festival d`Angoulême la programme et dans la foulée, Anne-Marie réalise son premier disque en France.

 

 

La loi s'articule autour de trois grands principes : libérer, investir et travailler. Au terme de plus de 400 heures de débats à l’Assemblée nationale et au Sénat, le projet de loi a été définitivement adopté le 10 juillet. Le 5 août le Conseil constitutionnel a validé la quasi-totalité de la loi ouvrant la voie à sa promulgation dès le lendemain par le président de la République. Elle va maintenant être mise en œuvre sans délai. Certaines dispositions vont s’appliquer immédiatement, comme l’ouverture des lignes d’autocars entre grandes villes, l’accélération des procédures devant les prud’hommes ou le nombre de dimanches où les commerces pourront ouvrir...

Découvrez les principale mesures de la loi Macron, cliquez ici

Selon Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, c'est une loi pour créer et développer l’activité. Elle n’enlèvera rien à personne. Elle ouvre et simplifie au contraire de nombreux secteurs (professions réglementées du droit, commerce de détail, liaisons par autocars) et de nombreuses procédures (permis de conduire, grands projets d’aménagement, procédures collectives, prud’hommes, actionnariat salarié, changement de banque). Elle doit stimuler le financement de l’économie réelle grâce à l’investissement : cessions de participations publiques pour investir dans les priorités du Gouvernement, simplification et réorientation de l’épargne salariale, intéressement des salariés au capital de leur entreprise.

Améliorer concrètement et rapidement la vie des Français. Le ministre de l’Économie prendra le plus vite possible les ordonnances qu’elle prévoit et qui sont prêtes, ainsi que ses décrets d’application, dont la préparation est déjà engagée. Dès l'automne, de nouvelles lignes de cars pourront desservir l'ensemble du territoire, les entreprises et les ménages bénéficieront de très nombreuses simplifications, la transparence des péages et des concessions autoroutières sera renforcée, la procédure devant les prud’hommes sera plus claire et rapide, les tarifs des professions réglementées doivent pouvoir baisser.

Toujours selon le ministre, c’est une loi pour ceux qui ne font pas partie du système. Pour les jeunes et pour les plus fragiles, cette loi va renforcer ou sanctuariser l’accès à un certain nombre de droits réels, notamment : celui de pouvoir se déplacer sur tout le territoire ; celui d’exercer la profession pour laquelle on est formé et de pouvoir s’installer là où c’est nécessaire ; celui d’avoir accès à des biens ou à des services moins chers en augmentant l’offre commerciale ou la transparence des tarifs des  professions réglementées. Retrouvez le dossier sur les principales mesures de la loi à l'issue de son adoption définitive.

Découvrez les principale mesures de la loi Macron, cliquez ici

Photo : Copyleft.

Talents du Relais Emploi DirectJardiniers
Jardiniers français who's who meilleur expert reconnu spécialiste savoir-faire personnalité française spécialité française
 

 

Les jardins ont en France une place particulière. Qu'il s'agisse d'organiser son lopin de terre ou de mettre en forme de plus grandes étendues, le jardinage est l'un des grands savoir-faire français. Des particuliers qui aménagent leur jardin, leur terrasse ou leur balcon, jusqu'aux professionnels qui œuvrent pour les espaces publics, les parcs, les jardins nationaux ou les écoles, les hôpitaux et les abords des espaces de circulation. Ce sont eux qui apportent un peu de nature dans un monde urbain, un peu de douceur dans un monde de brutes.

 

Un peu d'histoire


Qui imaginerait les châteaux de Versailles, Vaux-le-Vicomte, Fontainebleau sans leurs jardins ? Ils ont été pensés par des paysagistes mais leur entretien nécessite un travail de fourmi renouvelé quotidiennement : chaque jour et chaque saison, des mains vertes veillent à protéger ces espaces souvent si fragiles.
Dès le XVe siècle, les jardins furent l'une des grandes préoccupations du roi René d'Anjou. Plus tard, le conseiller d'Etat Robert Arnauld d’Andilly, au XVIIe siècle, était également passionné par l'arboriculture et œuvra notamment pour les jardins de Port-Royal-des-Champs. Jean-Baptiste de la Quintinie fut le créateur du Potager du roi au château de Versailles.
Depuis André Le Nôtre, la France a eu la chance de voir naître parmi les meilleurs jardiniers du monde. Georges Truffaut, créateur de la première revue d'horticulture française en 1914 est aujourd'hui surtout connu pour avoir créé la célèbre chaîne de magasins qui porte son nom. Plus près de nous, Alain Baraton est certainement le plus célèbre de nos jardiniers contemporains. Son nom est indissociable de celui du château de Versailles où il a commencé à travailler en 1976.

 

Les mots des jardiniers


L’horticulture est un art. Ce n'est pas une appréciation mais la définition de l'Académie française. L'art de cultiver son jardin comprend plusieurs disciplines : le maraîchage, l'arboriculture, la floriculture, la pépinière, la serriculture et le paysagisme.
Bourgeons, boutons, boutures, cernage, dépotage et rempotage, drainage, élagage, greffe, persillage, taille et treille, turbercule. Autant de mots véhiculés par des opérations qui apparaissent à la fois naturelles et mystérieuses. Le jardinier est le père de son jardin, c'est lui qui fait naître et aide à la maturation des graines qu'il a plantées.

 

Organisation


Les jardiniers sont des gens passionnés qui n'hésitent pas à partager leurs connaissances. C'est l'une des raisons de la création, dès 1827, de la Société nationale d'horticulture de France (SNHF). Il existe également la Fédération nationale des métiers de la jardinerie (FNMJ) qui a pour vocation d'assurer "la continuité et l'homogénéité de la qualification des personnels du secteur" et la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs (FNJFC) qui a pour but de "créer, réhabiliter, développer, gérer et animer les jardins familiaux".